[ SkipToMainMenu ]

Le 16 avril 2018 - Comité des affaires sociales avec divers témoins

La sénatrice Poirier : Merci d’être ici. En parlant du projet de loi sur le cannabis avec différentes personnes au cours des derniers mois, je me suis rendu compte qu’on semblait croire qu’il n’est pas dangereux de consommer ou de fumer du cannabis et de conduire. Au début, j’ai entendu certains jeunes le dire, puis j’ai entendu le même discours plus tard chez des adultes. Ils ne voient pas le danger. Ils ne monteraient pas à bord d’un véhicule si le conducteur avait bu de l’alcool, mais ils ne voient pas de danger s’il a fumé du cannabis. Je sais que vous travaillez avec des gens qui ont eu des dépendances ou des problèmes liés au cannabis par le passé. Croyez-vous qu’une personne qui fume du cannabis ou qui est sous l’influence du cannabis est sécuritaire au volant?

Dre Levy : Absolument pas. Les données empiriques le prouvent amplement. Les gens qui consomment régulièrement du cannabis croient souvent qu’ils sont de meilleurs conducteurs. Il y a une raison à cela. À cause de la façon dont le cannabis agit sur le cerveau, ils se sentent plus confiants. En réalité, leurs compétences sont médiocres. Nous l’avons vu aux États-Unis. Le taux d’accident sur la route est à la hausse.

Le président : Docteur Kahan, vous avez le dernier mot.

Dr Kahan : La question ne se pose pas. Les études se poursuivent sur le sujet, mais le risque d’accidents de la route liés au cannabis augmente avec la quantité consommée et la quantité de cannabis dans le sang. Des études expérimentales et des études cas-témoins fiables montrent sans aucun doute que le cannabis affaiblit les facultés de conduite et constitue un facteur de risque pour les accidents mortels. La combinaison du cannabis et de l’alcool est encore pire.

Le président : Merci beaucoup. Je remercie la Dre Levy et le Dr Kahan d’avoir pris part à nos discussions et d’avoir témoigné aujourd’hui.

Retourner à : C-45 en comité