[ SkipToMainMenu ]

Le 30 mars 2022 - Période des questions avec le Ministre Marco E. L. Mendicino - Le programme de rachat d'armes à feu

Le programme de rachat d’armes à feu

L’honorable Rose-May Poirier : Monsieur le ministre, ma question à votre intention porte sur le programme gouvernemental de rachat d’armes à feu. Il y a près d’un an, le directeur parlementaire du budget a indiqué que ce programme allait coûter jusqu’à 756 millions de dollars pour racheter près de 518 000 armes à feu. C’est trois fois plus cher que ce qu’avait prévu votre gouvernement. Par ailleurs, le directeur parlementaire du budget n’a pas inclus le coût d’administration du programme dans ses calculs parce que votre gouvernement n’a pas fourni suffisamment de détails.

Monsieur le ministre, contestez-vous ces données du directeur parlementaire du budget, et pourriez-vous aussi nous dire combien votre ministère a dépensé jusqu’à présent en administration et en salaires pour ce programme?

L’honorable Marco E. L. Mendicino, c.p., député, ministre de la Sécurité publique : Madame la sénatrice, j’ai hâte de présenter un programme de rachat qui sera le complément à l’interdiction des AR-15 et autres fusils d’assaut qui ont eu des effets dévastateurs dans nos collectivités. Qu’il s’agisse de la fusillade à la mosquée de Québec, où je me suis rendu récemment, ou encore de la fusillade survenue en 2018 sur l’avenue Danforth, à Toronto, où j’habite, les exemples ne manquent malheureusement pas. Ces armes, en particulier, n’ont aucune raison d’être dans notre société.

Nous avons donc instauré une période d’amnistie par souci d’équité à l’égard de ceux qui ont acheté ces armes. Nous voulions mettre en place un système qui offrira une compensation équitable. Je peux vous assurer que mon ministère travaille à ce dossier et que nous présenterons le programme de rachat dès que possible afin que nous puissions retirer ce type d’arme de nos collectivités.

Ce n’est qu’une des nombreuses stratégies que nous avons mises en place. Comme je l’ai mentionné plus tôt, nous veillons aussi à investir dans les forces de l’ordre afin de stopper l’entrée des armes illégales à notre frontière, et nous avons déjà réalisé des progrès à cet égard. L’année dernière, nous avons procédé à un nombre record d’arrestations et de saisies, ce qui démontre les progrès que nous faisons. Néanmoins, nous devons accroître les ressources consacrées à la prévention des crimes commis avec des armes à feu. Il y a moins de deux semaines, nous avons annoncé un investissement de 250 millions de dollars dans le Fonds pour bâtir des communautés plus sécuritaires. Ces trois volets sont primordiaux et, bien entendu, j’ai très hâte de collaborer avec le directeur parlementaire du budget par souci de transparence sur les coûts de ces investissements.

Retourner à : Dans la Chambre du Sénat