[ SkipToMainMenu ]

Le 5 avril 2022 - Période des questions - L'appui aux anciens combattants

L’appui aux anciens combattants

L’honorable Rose-May Poirier : Honorables sénateurs, ma question s’adresse au leader du gouvernement au Sénat.

D’après des données qui datent d’avant la pandémie, il y aurait environ 3 000 vétérans itinérants au Canada. Le budget fédéral de l’année dernière prévoyait 45 millions de dollars sur deux ans pour un projet pilote visant à réduire l’itinérance chez les vétérans et devant débuter pendant l’exercice 2022-2023.

La réponse à une récente question inscrite au Feuilleton révélait qu’Infrastructure Canada et Anciens Combattants Canada travaillaient toujours à l’élaboration de ce programme. Ils ne savent pas combien de vétérans pourront profiter de ce programme.

Monsieur le leader, quand ce programme sera-t-il lancé et combien de vétérans pourra-t-il aider?

L’honorable Marc Gold (représentant du gouvernement au Sénat) : Je vous remercie de votre question et d’avoir soulevé l’important enjeu du soutien adéquat — comme le logement, entre autres — que nous devons offrir à ceux qui ont servi le pays avec honneur et distinction.

Dès que j’aurai les réponses à vos questions, je serai heureux de les communiquer aux sénateurs.

La sénatrice Poirier : Monsieur le leader, le gouvernement du Canada a fixé des objectifs ou promis de respecter des échéances dans un certain nombre de domaines. Par exemple, le gouvernement Trudeau vise à mettre en place un réseau électrique carboneutre d’ici 2035. Il a également promis de fixer un objectif en matière d’égalité des sexes dans les sports, à tous les niveaux, d’ici 2035.

Pourtant, dans sa récente réponse à une question au Feuilleton, le gouvernement Trudeau a refusé de dire s’il se fixerait une date ou un objectif pour mettre fin à l’itinérance chez les anciens combattants; il s’est contenté de faire référence à un programme qui n’a pas encore été conçu.

Comme je l’ai mentionné plus tôt, monsieur le leader, pourquoi le gouvernement ne fixe-t-il pas un objectif pour éliminer l’itinérance chez les anciens combattants canadiens?

Le sénateur Gold : Je vous remercie de votre question.

Fixer des objectifs peut avoir de nombreuses utilités et servir à énoncer des aspirations et à motiver. Pour ce qui est des objectifs qui ont été fixés et auxquels vous avez fait référence, le gouvernement est d’avis que ces objectifs sont réalistes et réalisables, car un plan a été mis en place pour les atteindre.

Comme vous l’avez indiqué dans votre question, des plans sont encore en cours d’élaboration pour s’attaquer à l’important problème de l’itinérance chez les anciens combattants. Lorsque ce plan sera prêt, les objectifs suivront.

Retourner à : Dans la Chambre du Sénat