[ SkipToMainMenu ]

Le jeudi 12 mars 2015 - L'honorable Pascal Poirier

L'honorable Pascal Poirier

L'honorable Rose-May Poirier : Honorables sénateurs et sénatrices, je prends la parole aujourd'hui pour rendre hommage à Pascal Poirier qui, 130 ans passés, est devenu le premier Acadien à siéger au Sénat. En effet, le 9 mars 1885, ce jeune homme de 27 ans a été nommé au Sénat par le tout premier premier ministre du Canada, John A. Macdonald.

Né le 25 février 1852, douzième et dernier enfant de Simon et d'Ozithe, il fait ses études classiques au Collège Saint-Joseph de Memramcook, sous la tutelle de son fondateur, le père Camille Lefebvre. Alors que Pascal n'a que 20 ans, il est recommandé pour occuper un poste à la fonction publique fédérale. Il est alors désigné maître de poste au sein de la Chambre des communes en 1872. Cela ne l'empêche pas de poursuivre ses études pour devenir avocat et auteur, ni de rallier les Acadiens et d'en être leur défenseur.

En collaboration avec Pierre-Armand Landry et l'abbé Marcel-François Richard, il se dévoue à l'avancement de la cause des Acadiens. Il est l'un des organisateurs des regroupements acadiens et fait partie de la délégation acadienne aux congrès de la Société Saint-Jean-Baptiste tenus en 1874 et en 1880.

Il avance l'idée d'une fête distincte pour les Acadiens et fait la promotion de ce concept en visitant les régions acadiennes de l'Île-du-Prince- Édouard, de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick. Grâce à son dévouement à cette cause, nous, Acadiens du monde entier, célébrons notre fête nationale le 15 août.

Après sa nomination au Sénat, il poursuit ses recherches historiques et linguistiques. Il publie notamment les ouvrages suivants : Le père Lefebvre en Acadie, en 1898, L'origine de l'Acadie, en 1878, et Le parler franco-acadien et ses origines, en 1928.

Enfin, en 1929, Pascal Poirier reçoit la médaille d'or de l'Alliance française en guise de reconnaissance pour services rendus à la langue française. Pascal Poirier demeure l'un des personnages les plus marquants de la Renaissance acadienne. Notre culture, notre histoire et notre société ont grandi, et les Acadiens ont pu rêver d'avoir des droits égaux grâce à Pascal Poirier et aux autres défenseurs de la Renaissance acadienne. Cent trente ans plus tard, les collectivités aux quatre coins de l'Acadie poursuivent leur croissance et leur développement grâce à ses combats, à sa ténacité et à sa vision d'un avenir meilleur pour l'Acadie.

Tel est son héritage d'aujourd'hui et de demain.

Des voix : Bravo!

Retourner à : Dans la Chambre du Sénat