[ SkipToMainMenu ]

Le jeudi 20 octobre 2016 - Déclaration de la pêche au homard

L'honorable Rose-May Poirier : Honorables sénateurs, la saison du homard d'automne a pris fin la semaine dernière chez nous et j'aimerais vous dire combien elle a été bonne pour nos pêcheurs de homard. Après des années de vaches maigres causées par la faiblesse des prix, le marché est maintenant plus favorable, car les prix ont doublé par rapport aux dernières années. Fait encore plus important, il n'y a eu aucun accident majeur en mer, si on exclut le sauvetage d'un équipage par un autre bateau. Dans l'ensemble, la dernière saison est sans doute l'une des plus réussies des 10 dernières années.

La saison a été prospère, certes, mais on s'en souviendra surtout en raison d'une prise sans précédent. Eugène Richard, un pêcheur de homard du village de Richibucto, a fait la capture d'un véritable trophée. En effet, lors d'une belle matinée ensoleillée, il a pêché à sa grande incrédulité un homard albinos. En 50 ans de métier, M. Richard n'avait jamais rien vu de tel. Comme la carapace de la bestiole était tellement blanche qu'elle laissait paraître des veines bleues, M. Richard et son épouse l'ont nommé le homard fantôme.

Quelles sont les chances de trouver un tel homard? Une sur 100 millions. À titre de comparaison, on a une chance sur 20 millions d'être canonisé. M. Richard avait donc plus de chances de devenir saint que de pêcher un homard albinos. Rassurez-vous, honorables sénateurs, le homard fantôme a été donné au Centre marin du Nouveau-Brunswick, à Shippagan, où des études plus poussées seront effectuées afin que nous puissions mieux comprendre le phénomène très rare du homard albinos.

Cela montre, honorables sénateurs, que, même en 2016, l'océan et l'environnement nous réservent encore des surprises. M. Richard a commencé à pêcher le homard très jeune, à l'âge de 14 ans. Maintenant, 50 ans plus tard, à 64 ans, il approche de la retraite. Y a-t-il une meilleure façon de terminer une carrière de 50 ans dans la pêche au homard que de trouver le Saint-Graal du homard? Je ne pense pas, honorables sénateurs. Je vous remercie.

Des voix : Bravo!

Retourner à : Dans la Chambre du Sénat