[ SkipToMainMenu ]

Le mercredi 12 juin 2013 - L'Université de Moncton: Félicitations à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'enseignement en français

L'Université de Moncton

Félicitations à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'enseignement en français

L'honorable Rose-May Poirier : Honorables sénateurs, le 19 juin prochain, l'Université de Moncton célébrera ses 50 années d'enseignement en français au Nouveau-Brunswick.

En effet, c'est le 19 juin 1963 que l'université ouvrait ses portes à la population étudiante acadienne pour devenir la première et la seule université francophone au Nouveau-Brunswick!

Lors de la fusion du collège Saint-Joseph de Memramcook, du collège Sacré-Coeur de Bathurst, du collège Sainte-Anne de la Pointe-de- l'Église, en Nouvelle-Écosse, et du collège Saint-Louis d'Edmundston, la charte de ces institutions a été suspendue pour que ces dernières deviennent affiliées à l'Université de Moncton. Au fil des ans, Shippagan a accueilli le campus de l'université, puis ce fut au tour d'Edmundston.

Cinquante ans d'histoire, c'est 50 ans de jeunes Acadiens qui peuvent pleinement s'épanouir chez eux, près de leur famille, dans leur langue maternelle, plutôt que de devoir s'en aller ailleurs et risquer de perdre leur culture et leur identité.

Que ce soit pour ses équipes sportives, les Aigles Bleus, les possibilités d'échanges avec d'autres universités ou la recherche académique dans plusieurs disciplines, l'Université de Moncton offre une grande variété d'opportunités pour les Acadiens. Ces quelques anciens diplômés de l'université montrent la diversité de l'Université de Moncton.

Il y a Joël Bourgeois, athlète olympique; Percy Mockler, politicien de longue date et sénateur; Herménégilde Chiasson, poète et ancien lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick; Bernard Lord, ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick; Bernard Imbeault, fondateur

 

d'Imvescor, qui gère les Pizza Delight, Scores, Mikes et Bâton Rouge; et, enfin, Yvon Fontaine, premier diplômé de l'Université de Moncton à devenir recteur de cet établissement.

Cette année, l'Université de Moncton a distribué 857 diplômes. Ses quelque 5 000 étudiants viennent de partout au Canada et du monde entier.

Le père Clément Cormier, ancien recteur du collège Saint-Joseph, a joué un rôle primordial dans la création de l'Université de Moncton en étant son premier recteur et une voix importante pour sa création. Il faut aussi mentionner le premier ministre acadien Louis J. Robichaud, qui s'est battu pour donner aux Acadiens leur juste part dans la société néo-brunswickoise, avec, notamment, son programme « Chances égales pour tous ».

L'université est un symbole, et elle ouvre des portes aux jeunes Acadiens en leur donnant les mêmes possibilités qu'à leurs concitoyens anglophones en matière d'enseignement postsecondaire.

Elle a su mobiliser la jeunesse acadienne, notamment dans la bataille pour le bilinguisme au Nouveau-Brunswick, et elle est la voix des jeunes Acadiens dans les enjeux d'aujourd'hui grâce à sa fédération étudiante.

Du premier recteur de l'Université de Moncton, le père Clément Cormier, jusqu'au présent recteur, Raymond Théberge, je veux les féliciter et les remercier pour les 50 ans de dévouement et de travail apportés à la cause de l'éducation en français, chez nous, en Acadie. Aux anciens, présents et futurs étudiants, soyez fiers de votre université.

Honorables sénateurs, joignez-vous à moi pour féliciter l'Université de Moncton pour ses 50 premières années remplies de succès et pour les 50 années à venir. Qu'elle continue d'offrir des opportunités exceptionnelles à nos jeunes Acadiens!

 

 

Retourner à : Dans la Chambre du Sénat