[ SkipToMainMenu ]

Le mercredi 13 juin 2019 - Déclarations de sénateurs — Le Congrès mondial acadien de 2019

Le Congrès mondial acadien de 2019

Cliquez ici pour voir la vidéo dans la chambre du Sénat

L’honorable Rose-May Poirier : Honorables sénateurs et sénatrices, avant que nous nous quittions pour l’été, j’aimerais vous lancer une invitation. Je vous invite au 6e Congrès mondial acadien, qui célèbre ses 25 ans cette année et qui se tiendra à l’Île-du-Prince-Édouard et au Nouveau-Brunswick, du 10 au 24 août.

Tout d’abord, je vous donne l’historique de cet événement. C’est en 1988, lors d’une conversation entre amis, que le défi d’un rassemblement d’Acadiens est lancé et que M. André Boudreau en est désigné le responsable.

Le premier congrès voit le jour en 1994. La mission de ce premier congrès est de tisser des liens plus étroits entre tous les Acadiens et les Acadiennes et de faire découvrir l’Acadie à tous. Plus de 300 000 personnes participent aux conférences, aux différents concerts et aux autres activités.

Le 15 août 1994, lors de la Journée de la fête nationale des Acadiens, le drapeau acadien est hissé dans mon village, à Saint-Louis-de-Kent. Encore à ce jour, ce drapeau demeure le plus gros drapeau acadien au monde et est une source de grande fierté pour les gens de la région de Kent.

C’est aussi à partir d’ici que les gens se sont rassemblés pour vivre une expérience gastronomique de mets acadiens. Il y avait au menu des fruits de mer, des pâtés à la viande, du fricot, des poutines râpées et, bien sûr, de bons gâteaux. Du 12 au 22 août 1994, dans la région hôtesse de l’Acadie-Beauséjour, l’Acadie était en fête! Sur une note plus personnelle, à titre de conseillère de l’une des municipalités qui accueillaient le congrès à cette période, j’ai pu constater de près l’impact et l’importance de ce rassemblement.

Il faut dire que le congrès a toujours été une fête d’inclusion puisque, pour atteindre la diaspora acadienne, il se déplace à chaque édition. Un élément très important pour assurer notre pérennité, c’est, bien sûr, le fait que nos jeunes soient fiers de leurs racines acadiennes et qu’ils les reconnaissent. De la Louisiane à la Nouvelle-Écosse, en passant par la Péninsule acadienne, du Madawaska à Edmundston, et du Maine jusqu’à la région du fleuve, au Québec, cette année, le 6e congrès sera de retour au Nouveau-Brunswick et aussi à l’Île-du-Prince-Édouard.

L’ouverture officielle du congrès se tiendra le 10 août à Abram-Village, à l’Île-du-Prince-Édouard, et le tout se terminera le 24 août à Shediac, au Nouveau-Brunswick.

Chers collègues, je vous invite à visiter le site du Congrès mondial acadien. En bon chiac, je vous dis aussi : « V’nez nous ouère en Acadie. »

Merci.

Retourner à : Dans la Chambre du Sénat