[ SkipToMainMenu ]

Le mercredi 17 juin 2015 - La Louisiane: Le deux cent cinquantième anniversaire du premier établissement acadien

La Louisiane

Le deux cent cinquantième anniversaire du premier établissement acadien

L'honorable Rose-May Poirier : Honorables sénateurs, j'ai le plaisir de souligner aujourd'hui le 250e anniversaire du premier établissement acadien en Louisiane et de vous donner un aperçu d'une autre facette de l'histoire acadienne, celle de la Louisiane.

Après la déportation de 1755, un certain Acadien, Joseph Brossard, mieux connu sous le nom de Beausoleil Brossard, menait, avec l'aide de quatre de ses fils et d'autres Acadiens, une résistance contre les troupes britanniques. Il a poussé sa résistance jusqu'en 1761, lorsqu'il a été capturé. Après la signature du Traité de Paris de 1763, Beausoleil Brossard met le cap sur Saint-Domingue. Malgré le climat très différent, il accoste en Louisiane avec son groupe de 193 Acadiens.

Bien que le territoire ait appartenu à l'Espagne, cela n'a pas empêché une cohabitation saine. En 1785, notamment, les Espagnols sont allés chercher des Acadiens en France pour coloniser la Louisiane; pas moins de 1 598 Acadiens sont arrivés au bord du bayou Lafourche.

Après le transfert du territoire aux États-Unis, l'assimilation des Cajuns prend de l'ampleur après la guerre civile américaine du XIXe siècle. Par exemple, en 1916, une loi entre en vigueur, interdisant l'usage de toute autre langue que l'anglais comme langue d'enseignement dans les écoles. Cependant, en 1968, le Conseil pour le développement du français en Louisiane voit le jour et, grâce à ce conseil, qui avait pour but de soutenir les communautés francophones et d'en augmenter la taille par l'éducation en français, la langue française et la culture cajun ont pu survivre. Avec des ambassadeurs tels que Zachary Richard, les Cajuns sont assurément bien représentés.

Or, pourquoi les appelle-t-on des Cajuns? Eh bien, les premiers Acadiens en Louisiane étaient appelés Cadiens par les créoles. De Cadien, le nom est devenu de plus en plus prononcé avec un « D » et un « J » en anglais. Ainsi, le mot est passé de Cadien à Cadjain à Cajun.

Honorables sénateurs, joignez-vous à moi pour souligner la persévérance et le courage des Cajuns en offrant des bravos aux familles Arsenault, Bastarache, Comeau, Maillet, Thibodeau et à toutes les autres familles acadiennes qui ont accepté, malgré elles, le défi de venir en Louisiane après leur déportation de l'Acadie. Elles continuent aujourd'hui de vivre dans leur langue et dans leur culture.

Merci.

Retourner à : Dans la Chambre du Sénat