[ SkipToMainMenu ]

Le mercredi 26 mars 2014 - L'initiative Actifs à l'école

L'initiative Actifs à l'école

L'honorable Rose-May Poirier : Honorables sénateurs, année après année, les spécialistes de la santé nous informent et nous avertissent des effets négatifs de l'inactivité, surtout chez les enfants. Les répercussions à long terme peuvent être catastrophiques pour notre société. Nous devons renverser la tendance à l'inactivité. Différentes campagnes de sensibilisation organisées au fil des ans ont entraîné des changements positifs, mais une initiative qui a vu le jour récemment pourrait marquer un tournant décisif dans les efforts déployés à cette fin. Il s'agit d'Actifs à l'école, un partenariat dont l'objectif est de veiller à ce que les enfants canadiens aient droit à une heure d'activité et d'éducation physique de qualité avant, pendant ou après l'école, et ce, chaque jour.

Actifs à l'école réunit plus de 60 grandes entreprises et organisations différentes, dont Canadian Tire, un important partenaire, mais également la LNH, Bell, les Clubs garçons et filles du Canada, YMCA et bien d'autres encore. Chacun de ces partenaires mettra à profit ses réseaux, son expertise, ses ressources et ses canaux de commercialisation dans un but commun, soit renverser la tendance à l'inactivité chez les enfants. Il s'agit de la première fois qu'un partenariat de cette ampleur regroupant autant de joueurs et de ressources est créé pour relever le défi de rendre les enfants plus actifs.

Nous avons déjà pu constater les retombées de l'initiative Actifs à l'école au Nouveau-Brunswick. En effet, en décembre dernier, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a lancé le Défi du premier ministre, un programme qui vise à faire en sorte que tous les enfants de la province profitent quotidiennement d'une heure d'activité physique. Grâce à une contribution d'un million de dollars de Canadian Tire et d'Actifs à l'école, la province pourra mettre le projet pilote en œuvre dans 20 écoles, avec l'éventuel objectif d'offrir le programme dans toutes les écoles du Nouveau-Brunswick. J'espère que d'autres provinces et d'autres groupes saisiront cette occasion de maximiser leurs efforts visant à renverser la tendance à l'inactivité chez les enfants et les jeunes canadiens en leur offrant une heure d'activité physique par jour.

L'activité physique permet de prévenir les risques pour la santé. Elle contribue également à l'accroissement de la densité osseuse, à une saine constitution, à l'amélioration de la posture et à la réduction de la fréquence des blessures. L'activité physique est également associée à une amélioration du bien-être psychologique, ainsi qu'à une diminution du stress, de l'anxiété et des symptômes de dépression. De plus, elle pourrait permettre aux jeunes de renforcer leur discipline mentale, d'améliorer leurs aptitudes sociales et de mieux réussir à l'école.

Les enfants sont plus sédentaires qu'avant parce qu'ils passent de plus en plus de temps à l'ordinateur, ainsi qu'à jouer à des jeux vidéo et à regarder la télévision, et qu'ils ne profitent pas des bienfaits que procure l'activité physique. En tant que législateurs et parents, nous devons trouver un moyen de faire participer nos jeunes à des activités physiques quotidiennes. C'est une habitude qu'ils pourront conserver à l'âge adulte et qui les aidera à mener une vie plus saine.

(1350)

Honorables sénateurs, je vous invite à vous joindre à moi pour encourager les partenaires de la campagne Actifs à l'école à poursuivre leur objectif de renverser la tendance à l'inactivité chez les jeunes et inciter d'autres provinces et régions à tirer parti de ce partenariat exceptionnel pour que les jeunes restent en santé longtemps.

Retourner à : Dans la Chambre du Sénat