[ SkipToMainMenu ]

Le mercredi 8 octobre 2014 - Le Collège Saint-Joseph de Memramcook: Le cent cinquantième anniversaire

Le Collège Saint-Joseph de Memramcook

Le cent cinquantième anniversaire

L'honorable Rose-May Poirier : Honorables sénateurs, je prends aujourd'hui la parole pour partager avec vous l'importance que revêt le Collège Saint-Joseph de Memramcook pour l'Acadie à l'occasion de son 150e anniversaire.

Lorsque l'on parle de l'éducation postsecondaire en Acadie, que ce soit le collège ou l'Université de Moncton, le point de départ est toujours le Collège Saint-Joseph de Memramcook. Bâti sur les fondations du séminaire de Saint-Thomas, à Memramcook, le Collège Saint-Joseph accueille ses premiers étudiants en octobre 1864.

Fondé par le père Camille Lefebvre, de la Congrégation de Sainte- Croix, le collège a reçu le titre d'université en 1888 et a été reconnu officiellement par l'Université d'Oxford en 1906. À partir de 1963, désormais reconnue comme étant l'Université de Saint-Joseph, l'institution reprend son titre de collège et s'affilie à l'Université de Moncton.

Le collège a donc été la base de l'Université de Moncton, qui a été au centre du mouvement canadien et qui continue de l'être aujourd'hui. En cette année du Congrès mondial acadien, il est important de mentionner que la première Convention nationale des Acadiens a eu lieu au Collège Saint-Joseph en 1881. Cinq mille Acadiens y ont participé et, le 15 août, la date de la fête de Notre- Dame-de-l'Assomption a été adoptée comme fête nationale des Acadiens.

Le Collège Saint-Joseph est le symbole d'un nouveau début pour l'Acadie, qui tient à prendre en main sa destinée. La mission du collège était de faire de nous des leaders, des chefs de file qui allaient pouvoir aider le peuple acadien à sortir du bois, à prendre des responsabilités, à défendre les droits des Acadiens et à travailler en collaboration avec d'autres cultures pour bâtir un monde meilleur pour tous.

En réussissant une telle mission, le collège a su étendre les horizons de l'Acadie et faire en sorte que, aujourd'hui, on puisse encore avoir notre juste place dans la société canadienne. Qu'il s'agisse des chefs d'entreprises, des professionnels de la santé, des artistes, des intellectuels, des ingénieurs, et j'en passe, l'Acadie d'aujourd'hui est l'accomplissement de la mission du collège. Cependant, il y a encore du travail à faire pour maintenir cet acquis et l'élargir davantage.

Avec une bonne base comme celle qu'a donnée le collège et avec la détermination de l'Acadie, je suis convaincue que nous allons continuer notre petit bout de chemin dans ce monde. C'est ainsi, honorables sénateurs, que la première institution d'enseignement postsecondaire a vu le jour en Acadie sur la « bute à Pétard », à Memramcook.

Depuis ce temps, le collège est devenu le Monument-Lefebvre et il a été désigné lieu historique par l'agence Parcs Canada, qui reconnaît ce site comme un symbole de la renaissance acadienne. Joignez-vous à moi, honorables sénateurs, pour souhaiter une bonne célébration aux Acadiennes et aux Acadiens dans le cadre du 150e anniversaire du Collège Saint-Joseph.

Retourner à : Dans la Chambre du Sénat