[ SkipToMainMenu ]

Nouveau rapport : La réponse fédérale à la COVID-19 : Observations provisoires

COVID-19 : Une éventuelle deuxième vague menace les Canadiens vulnérables

Ottawa, le 9 juillet 2020 – Les travailleurs de la santé ont été à l’avant-garde de la lutte contre la COVID-19, les aînés ont été le plus durement touchés et le Canada n’est toujours pas prêt à faire face à une éventuelle deuxième vague, a déclaré un comité sénatorial dans un rapport provisoire publié jeudi.

Le Comité sénatorial des affaires sociales, des sciences et de la technologie étudie la réponse du gouvernement fédéral à la pandémie de COVID‑19 en ce qui concerne les groupes de personnes vulnérables, notamment les aînés, les travailleurs de la santé, les travailleurs de première ligne essentiels, les jeunes et les personnes ayant un trouble de santé mentale. Le travail du comité est loin d’être terminé; le comité a publié son rapport provisoire afin de formuler des observations préliminaires sur les aspects de la réponse du gouvernement qui mériteraient le plus d’attention.

Les aînés se sont révélés particulièrement vulnérables à la pandémie. Même si l’Agence de la santé publique du Canada a publié des lignes directrices provisoires pour la prévention et le contrôle des infections dans les centres de soins de longue durée, le comité a appris que ces lignes directrices ne pouvaient pas être pleinement appliquées : par exemple, beaucoup de centres de soins de longue durée ne disposent pas des installations nécessaires pour isoler les patients malades ou pour permettre l’éloignement physique dans les salles à manger. C’est pourquoi de nombreux résidents sont morts dans ces centres, ce qui démontre l’urgence d’agir. Les témoins du comité ont proposé plusieurs suggestions en faveur d’une intervention fédérale plus efficace.

Les travailleurs de la santé et de première ligne essentiels ont été, eux aussi, vulnérables à l’infection et courent encore des risques, en grande partie à cause du manque d’équipement de protection individuelle. Il est devenu évident que la Réserve nationale stratégique d’urgence n’a pas été bien gérée et qu’elle ne contenait pas une quantité suffisante d’équipement de protection. Selon des témoins, le gouvernement devrait s’assurer que la réserve fait l’objet d’un contrôle et d’un réapprovisionnement réguliers.

Le comité a également appris que le Canada est mal préparé pour faire face à une éventuelle deuxième vague; les témoins ont déclaré qu’il faut de meilleurs tests de diagnostic et une meilleure recherche des contacts pour endiguer la propagation. Des données plus nombreuses et de meilleure qualité sont aussi nécessaires pour que le gouvernement fédéral puisse créer des politiques fondées sur des données probantes afin d’assurer la sécurité des Canadiens.

QUELQUES FAITS

  • Les travailleurs étrangers temporaires sont également vulnérables à la pandémie. Ces travailleurs sont essentiels pour le secteur agricole; le comité a appris qu’il y a moins de travailleurs disponibles cette année, ce qui pourrait avoir des conséquences importantes pour l’approvisionnement alimentaire. Les travailleurs eux-mêmes sont souvent mal payés et disposent de conditions de vie de qualité inférieure. La ministre fédérale de la Santé a décrit leur situation comme une « honte nationale » quand elle a comparu devant le comité.

  • Les enfants et les jeunes ont, eux aussi, été touchés par la pandémie. La fermeture des écoles et les mesures d’éloignement physique les ont empêchés de voir leurs amis proches, et les programmes du gouvernement n’ont pas inclus les jeunes les plus nécessiteux. Le comité a appris que la pandémie a des conséquences néfastes sur leur santé physique et mentale.

  • De plus, le comité a entendu des témoins qui représentent les travailleurs de première ligne essentiels et les personnes ayant des problèmes de santé mentale. Il poursuivra son étude en s’entretenant avec les groupes les plus vulnérables, notamment les communautés racialisées et les peuples autochtones. Le rôle des organismes de charité et des organismes sans but lucratif, ainsi que celui des scientifiques et des chercheurs, sera également examiné.

 

CITATIONS

« Des signes encourageants révèlent que le Canada commence à maîtriser la situation liée à la COVID‑19. Toutefois, les témoins qui ont comparu devant notre comité nous ont permis de comprendre qu’il reste encore beaucoup à faire pour protéger nos citoyens les plus vulnérables. Ces observations donnent un premier aperçu des aspects qui exigent une plus grande attention. »

- Sénatrice Chantal Petitclerc, présidente du comité

« Alors que de nombreux Canadiens réussissent à s’adapter à notre nouvelle réalité, il est devenu évident que les groupes vulnérables ont besoin d’un soutien supplémentaire de la part du gouvernement fédéral. Il y a déjà eu trop de récits de perte et de désespoir dans les résidences pour personnes âgées. Le Canada doit être mieux préparé, sans quoi nous ferons face à plus de souffrance. » 

- Sénatrice Rose-May Poirier, vice-présidente du comité

« Les travailleurs essentiels – qu’ils se trouvent dans les champs agricoles ou dans les salles d’urgence des hôpitaux – fournissent des services essentiels aux Canadiens. Pourtant, ils ne reçoivent pas toujours le soutien dont ils ont besoin. La pandémie est loin d’être terminée, mais nous avons maintenant une meilleure idée de ce qu’il reste à faire. »

- Sénatrice Diane Griffin, membre du Sous-comité du programme et de la procédure

LIENS CONNEXES

Retourner à : Lettres d’opinion et communiqués de presse